Guide de survie numérique : la navigation

L'URL : apprivoiser la bête

L'URL est l'adresse d'une page Internet. Sur la plupart des navigateurs, elle apparaît en haut dans un cadre que vous pouvez éditer. On a tendance à vite l'oublier, surtout si on n'accède jamais à des sites directement par leur adresse. Pourtant elle est fondamentale et elle peut vous permettre d'apprendre beaucoup de choses si vous savez la lire. Et contrairement aux apparences, elle n'est pas compliquée à lire, comme nous allons le voir.

Prenons une URL type :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Framasoft

Qu'est-ce que cette URL nous apprend ? Plein de choses !

wikipedia.org

Il s'agit de l'extension (.org, .net, .com, .fr, …) précédée d'un identifiant.

Ici, vous savez que vous êtes sur Wikipedia : le nom du site est toujours placé juste avant l'extension (ici, .org). Si vous êtes sur une page nommée wikipedia.bill.com, vous n'êtes pas sur Wikipedia. Vous êtes sur une page appartenant à bill.com qui n'a aucun lien avec le réseau Wikipedia et qui peut contenir n'importe quoi. Vérifiez toujours que le nom de domaine correspond bien au site que vous souhaitez visiter.

Les arnaques en ligne (phishing) fonctionnent souvent de cette manière : vous recevez un e-mail de votre banque vous demandant d'aller dans votre espace en ligne, avec un lien. Vous cliquez sur le lien et vous atterissez sur un site qui ressemble à s'y méprendre au site de votre banque. Une simple vérification de l'URL permet de déjouer le piège : votre banque devrait avoir un nom de domaine de type nom-de-la-banque.com. Si vous voyez quelque chose comme nom-de-la-banque.quelquechose.com, fuyez !

Les URLs peuvent être longues et incompréhensibles. Heureusement, de nombreux navigateurs comme le Libre Firefox mettent le nom de domaine en évidence. Ainsi, la lecture est facilitée et vous pouvez en un coup d'œil savoir où vous êtes.

Concernant l'extension (.org), elle peut renseigner sur la nature du site. Voici les plus courantes et leurs usages recommandés :

  • .com : la plus connue, maladroitement considérée comme celle par défaut. Elle signifie pourtant « commmercial » et ne devrait être utilisée que par les sites d'entreprises à but lucratif.
  • .org : utilisée par les organisations non lucratives (associations, sites communautaires, etc.).
  • .net : sans signification particulière autre que « site web ». Devrait être utilisée par défaut (page perso, etc.).
  • .fr, .de, .co.uk, etc. : extensions spécifique aux pays. Ils sont gérés par les pays directement et dépendent donc de la législation de ce pays (contrairement aux autres qui sont exclusivement américaines).

Notez qu'il ne s'agit que d'usages recommandés. Ainsi, chacun peut acheter un domaine en .com même s'il n'est pas une entreprise et n'a pas de but lucratif. L'extension peut donc vous informer, mais elle n'a aucune valeur dans l'absolue. Le site http://identi.ca/ n'a par exemple aucun rapport avec le Canada (dont le .ca est pourtant l'extension) : l'extension a juste été choisie pour permettre la composition du mot Identica.

fr.

Il s'agit du mot juste avant le nom de domaine.

Si vous savez déjà où vous êtes par le nom de domaine, cette information est moins importante. Néanmoins, elle est aussi une bonne source de renseignement. Ici, vous savez que vous êtes sur la partie francophone de Wikipedia (la partie anglophone serait en.wikipedia.org).

De nombreux sites permettent une bonne lisibilité grâce à cela. Les services de Google (même si nous ne les recommandons pas) suivent cette logique :

https

Le fameux HTTP (HyperText Transfert Protocole soit « protocole de transfert hypertexte) que l'on retrouve en début de chaque adresse désigne le protocole utilisé par les ordinateurs pour se communiquer des pages web.

Mais de plus en plus de sites utilisent désormais HTTPS, le S étant ajouté pour « sécurisé ». En effet, les pages en HTTPS sont chiffrées avant d'être transmises : cela signifie que si quelqu'un espionne le réseau et observe les données que vous échangez avec un site, il ne pourra théoriquement pas les lire.

Grâce à ce sigle, vous pouvez donc savoir très rapidement si les données transitent en clair sur le réseau (HTTP) ou non (HTTPS). Attention : si cela est effectivement un gage de sécurité pour vos communications, cela ne prouve pas pour autant que le site est sûr en tous points. Vous ne pouvez par exemple pas savoir ce que le site va faire de vos données personnelles : Facebook est par exemple accessible en HTTPS mais n'est pas pour autant fiable dans le respect de votre vie privée.

wiki/Framasoft

Cette dernière information peut également vous servir si le site a une architecture visible. Ici, nous savons que nous parcourons le wiki (un gestionnaire de contenu) et que nous sommes sur l'article Framasoft.

Cette partie de l'URL est la dernière et n'est pas vraiment normée : certains sites affichent des choses claires comme ici (le nom de l'article est inscrit en clair dans l'URL), d'autres afficheront des identifiants abscons pour chaque page.

Un petit détail qui peut néanmoins vous sortir de problèmes idiots : si vous avez cliqué sur un lien (dans un forum par exemple) et que la page est inaccessible (erreur 404), vérifiez la fin de l'URL. Il n'est pas rare qu'un lien soit erroné parce qu'il contient un caractère de trop : l'auteur peut avoir malencontreusement inclus la virgule de sa phrase dans l'adresse, provoquant une erreur. Ainsi, si l'adresse finit par index.html,, vous pouvez vous attendre à avoir une erreur : retirez simplement la virgule à la main et rechargez la page.

Note de Gee : cette dernière partie est peut-être anecdotique, je ne sais pas si ça vaut le coup de la mettre.


retour au sommaire

  • guide_survie_numerique/navigation_web.txt
  • Dernière modification: 25/09/2013 19:50
  • par lamessen